À la découverte de la ligne à grande vitesse du Maroc

Le Maroc est sur le point de réaliser sa première ligne a grande vitesse qui va effectuer le trajet Tanger-Kenitra. Un projet innovant qui entre dans le cadre de la politique de rapprochement de l’État marocain qui veut relier le centre économique et administratif du pays. Son arrivée aura plusieurs retombées, surtout sur le plan économique et social. Les travaux évoluent à pas de géant et le peuple du royaume chérifien pourra bientôt apprécier cette magnifique LGV considérée comme l’une des plus importantes du Maghreb.

Plusieurs lignes prévues

La LGV au Maroc (2018) va parcourir le trajet Tanger-Kenitra, soit une distance de 200 km. Les nouvelles lignes vont se raccorder à l’ancien réseau qui existe déjà dans la commune urbaine de Kenitra. Elles vont ainsi desservir plusieurs villes telles que Rabat, Casablanca et Marrakech. Concernant le nombre de voyageurs, il est estimé à 6 millions, avec 40 rotations par jour. La LGV permettra aux voyageurs de traverser Rabat et Casablanca en 1h20mn, ce qui n’était pas possible avec le réseau classique. Pour le trajet Tanger-Rabat, il durera 2h10mn, ce qui veut dire que le voyageur va économiser 5 h entre le premier et le deuxième trajet. Pour la réalisation de ce grand projet, l’ONCF (Office national des chemins de fer) a fait appel à une expertise française. L’établissement public marocain a signé une convention avec la SNCF (Société nationale des chemins de fer français) qui va lui apporter son savoir-faire et son appui au niveau de la maîtrise d’ouvrage. Le budget de cet accord est de 75 millions d’euros. Pour ce qui est des équipements ferroviaires, le choix a été fait à travers un appel d’offres. La plupart des lots (13) sont déjà attribués, dont le viaduc de Loukkos.

L’impact socio-économique du LGV au Maroc

Le plus grand avantage de la ligne a grande vitesse est la rapidité des trajets. Le temps de parcours sera réduit de façon conséquente, ce qui va améliorer la mobilité des voyageurs. La distance entre Tanger et Casablanca passera de 4h45mn à 2h10mn et celle de Tanger-Rabat s’effectuera de 3h45mn à 1h20mn.
La LGV au Maroc (2018) va aussi favoriser la recomposition urbaine et permettre aux territoires desservis d’être plus attractifs. Les gares vont permettre aux régions de mieux vivre, ce qui va susciter la création d’autres activités.
Sur le plan économique, la LGV va avoir une grande influence, surtout pour les entreprises locales. Beaucoup jugeront nécessaire de se délocaliser pour profiter des opportunités d’affaires présentes dans certaines régions. Ainsi, la compétitivité sera beaucoup plus améliorée, que ce soit le plan national et international. En plus, la réduction du temps de voyage va inciter les touristes qui veulent visiter les villes marocaines à ne pas hésiter à y séjourner.

Commentair

commentaires