L’atelier de Maintenance LGV

Sous le patronage du roi Mohammed VI le samedi au quartier M’Ghoga à Tanger accompagné du président de la république française Mr François Hollande, le feu vert de la nouvelle atelier pour la maintenance des trains LGV un chantier structurant permettant l’échange technologique et le savoir- faire entre le Maroc et la France a été donné.

Nécessitant un montant de 640 millions de dirham comme budget global pour être réaliser. Ce chantier correspond à une partie inclue dans le grand projet (LGV) ligne à grande vitesse Tanger-Casablanca et qui consiste à créer des empattements inférieurs des ouvrages à Kenitra et Tnine Sidi El Yamani, La meilleure adéquation, des deux nouvelles gares terminales (de Kenitra et celle de Tanger), la saisie de 12 trains à Grande Vitesse et l’arrangement des deux nouvelles gares LGV à Tanger, Kenitra, Rabat Agdal et Casa Voyageurs.

Cet atelier de maintenance situé à quelques kilomètres de la gare terminale de Tanger aura au premier temps le rôle de remonter les pièces constituants les trains à grande vitesse d’origine les usines Alstom de la Rochelle(France) à travers le port de Tanger.
Dans un deuxième temps, il se chargera, précisément à la période de mise en valeur, des opérations de vérification et de réparation des rames des trains de LVG. A retenir que, l’atelier de M’Ghogha a déjà reçu deux trains LGV respectivement en juin dernier et au début de ce mois-ci.

Le LGV marocain ne sera lancé qu’en 2018

Suivant les normes les standards internationaux, la LGV marocaine est conformément constituée. Ce chantier est équipé des installations et équipements en plein rigueur pour exercer facilement les différents cas de maintenance, et peuvent encore porter certainement sur des actes de contrôle en usage, que sur des vérifications alternées des éléments ou des enquêtes mécaniques ordonnées et de changement des pièces.

L’atelier comporte particulièrement 14 voies électrifiées, d’une contenance de 30 rames, sur une longueur de 10 km avec une signalisation centralisée équipé d’un appareil d’aiguillage à service informatique et un arrêt de nettoyage et des ateliers spécialisés.
L’office national des chemins de fer(ONCF) a créé un accord avec la société nationale des chemins de fer (SNCF France), pour l’exploitation de l’atelier et la réalisation de la maintenance des trains LVG. Les deux partenaires ont pour objectif : d’avoir un capital sur l’expertise de la SNCF, de collaborer à assurer, de manière continue, une mise en valeur honnête et droite des trains LGV et donner la possibilité à l’ONCF de se développer peu à peu en aptitude dans le domaine.

Photo: @voxan17

Commentair

commentaires