Tanger: 1ère Colloque Sur La Ligne à Grande Vitesse Marocaine

Sous le thème « la grande vitesse ferroviaire, accélérateur du développement de la mobilité et des territoires », les travaux de la 1ère édition du colloque de la grande vitesse ferroviaire au Maroc ont commencé jeudi 26 mai 2016 à Tanger avec la participation de plusieurs experts dans le domaine du transport ferroviaires qui ont venus de différents pays du monde: La France, la Chine, l’Espagne, l’Allemagne, la Corée, la Turquie, le Japon … etc.

Principales interventions sur la ligne à grande vitesse Maroc

Les intervenants ont débattus plusieurs sujet qui démontre la relation entre La LGV Maroc et l’influence de ce projet sur l’économie ,non seulement sur le Maroc mais aussi sur le marché africain et européenne, Najib Boulif ministre délégué du transport a annoncé dans son discours que le choix de Tanger pour accueillir ce grand évènement n’est pas aléatoire mais il est expliqué par le fait que la ligne à grande vitesse Tanger-Casa est la première étape de ce grand chantier et aussi à cause de son positionnement stratégique.

Najib Boulif a affirmé aussi que ce projet s’inscrit dans la politique de développement adopté par le Maroc dans plusieurs domaine tels que l’agriculture et l’industrie et que c’est le premier pays arabe et africain qui a intégré ce mode de transport et qui aura surement des impacts positifs sur l’économie et la société dans le futur.

De son coté, Rabie Khlie directeur général de l’Office national des chemins de fer (ONCF) a annoncé que le thème choisi est très important surtout parce qu’il présente un sujet d’actualité et qu’il mérite d’être traité minutieusement avec les partenaires du Maroc et que la mise en service de cette ligne à grande vitesse Tanger-Casa va se lancer bientôt.

Il a aussi précisé que les recommandations de ce colloque vont être considérés comme une référence qui va guider les bonnes pratiques et assurer la bonne intégration de ce projet dans son environnement territoriales en prenant comptes des acteurs sociaux-économiques .

Guillaume Pepy président du directoire de la Société nationale des chemins de fer française (SNCF) a souligné dans son discours que le colloque constitue une occasion pour présenter les différents témoignages des spécialistes de ferroviaires dans le monde afin d’arriver à des résultats concrets et répondre au grand problématique; « comment la ligne à grande vitesse marocaine va participer à l’accélération de l’économie et de mobilité dans la région ? ».

Il a aussi dit que le projet n’est pas un miracle et qu’il ne va pas donner des bonnes résultats sans la présence d’une volonté politique de la part des autorités locales et les instances élus autours de ce projet.

De sa part, Jean Pierre Loubinoux directeur général de l’Union internationale des chemins de fer (UIC) a fait savoir le nombre important que va générer le domaine de transport dans le monde et qui relève à 11 milliards de dollard, le responsable a exprimé sa fascination par le développement socio-économique de la ville de Tanger en particulier et le Maroc en général, il a précisé que la ligne à grande vitesse va surement encourager la compétitivité du Complexe portuaire Tanger Med, participer à la promotion touristique du Maroc et faciliter la mobilité des gens et de marchandise.

Il a indiqué que le Maroc qui va abriter le COP22 et qui est un leader mondial en matière d’efficacité énergétique et de préservation de l’environnement doit tirer profit de la ligne à grande vitesse pour renforcer cette position mondiale.
Dans la deuxième journée, les intervenants ont visités l’atelier de maintenance et puis ils ont retournés pour finir le débat.

Commentair

commentaires