C’est qui Al Boraq?

Al Boraq est la nouvelle LGV marocaine qui relie Tanger à Casablanca. Le nom Al Boraq vient de la mythique monture ailée que le Prophète Muhammad. Elle était réputée rapide et confortable. Le choix de ce nom vient du fait qu’il peut facilement être maîtrisé, et s’apparente également à la facilité qu’a ce train de rallier en vitesse les deux destinations. Il s’agit sans doute de la première ligne à grande vitesse en Afrique. Il va entrer en service à la fin de l’année 2018.

La LGV baptisée Al Boraq par le Roi Mohammed VI

Le nom de cette ligne à grande vitesse est choisi par le roi du Maroc, Mohammed VI. C’est la rapidité du train qui lui a inspiré le choix de ce nom. Son lancement officiel est prévu pour le dernier trimestre de l’année 2018, selon un communiqué de l’Office national des chemins de fer (ONCF).

La mise en service de cette première LGV de l’Afrique est un projet qui a été initié il y a dix ans pour relier Tanger et Casablanca. Il s’agit d’une liaison qui se fera en une durée de seulement deux heures. C’est en 2011 que les travaux ont été lancés par le Roi Mohammed VI et le président français de l’époque Nicolas Sarkozy.

La première fois qu’une ligne de ce type voie le jour en Afrique

Une ligne ressemblant à la Ligne à grande vitesse marocaine, circulait déjà en Afrique du Sud. Cependant, il y a une grande différence qui existe entre les deux types de trains, puisque la ligne qui existe en Afrique du Sud ne dépasse pas une Vitesse de 250 km/h. La mise en circulation d’un train de ce type est une sorte d’introduction pour doter le pays de voies ferroviaires.

En effet, le projet marocain de LGV vise à doter le pays de 1500 kilomètres de rails à grande vitesse d’ici 2030. La Ligne à grande vitesse permettra de relier le pôle économique du pays, Casablanca, au pôle maritime Tanger. La ligne fera un passage par la capitale de la ville, Rabat.

Le Trajet entre les deux pôles pourra être parcouru en seulement deux heures.

La LGV participe à l’épanouissement économique du pays

La LGV va grandement participer au développement économique du pays. En effet, il va favoriser un énorme gain de temps par le transport rapide des marchandises et des personnes. C’est aussi un vecteur qui participe à la création d’emplois dans le pays. De nombreux ouvriers se sont pliés à la tâche pour la réussite du projet.

Des gares de la LGV sont aussi en construction dans des villes comme Tanger, Rabat-Agdal, ou Kenitra. Ce sont des travaux qui peuvent nécessiter beaucoup de main-d’œuvre et qui vont grandement participer à recruter de plus en plus de nouveaux travailleurs. Les Prix et les Horaires de départ et d’arrivée pourront bientôt être connus par les voyageurs.

La première LGV du Maroc, Al Boraq, va bientôt pouvoir rallier les deux pôles Tanger et Casablanca en un temps record. Un concours a été lancé dans le pays pour la conception du logo de la LGV.

C’est qui Al Boraq?
10 (100%) 4 vote[s]

Commentair

commentaires

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend