Les tests de vitesse sur les appareils de la ligne à grande vitesse du Maroc

C’est au Maroc que sera accueillie une des lignes à grande vitesse les plus performants du continent. En effet, cette dernière reliera les villes de Kenitra, Tanger et Casablanca. Ce projet est né d’une coopération entre la France et le Maroc. La SNCF (société nationale des chemins de fer français) et l’ONCF ont conclu un partenariat qui a permis de rendre ce projet réalisable. De ce fait, cette ligne à grande vitesse sera ouverte au public à partir de l’été 2018. Toutefois, avant cela, il sera nécessaire de faire une batterie de tests et notamment concernant la vitesse des appareils afin d’assurer la sécurité des passagers, mais aussi les performances des engins.

Comment vont se dérouler les tests des engins LGV ?

Afin de moderniser les transports au royaume chérifien, de différentes infrastructures ont été conçues. La ligne à grande vitesse représente un des projets les plus importants dans ce cas de figure. En effet, des investissements colossaux ont été effectués afin d’avoir des lignes de chemin de fer pouvant accueillir tous ces appareils modernes. Toutefois, avant qu’ils soient accessibles au public, il est important que tous les réglages soient bien effectués. Ainsi du point de vue de la vitesse de ces engins, il a été conclu qu’ils devaient avoir une vitesse commerciale de 320 km/h mm h. Cependant, lors des essais, les trains se verront pousser à une vitesse de 352 km/h, celle-ci est considérée comme un record pour un appareil de transport sur ce continent. Cela fera du Maroc un des premiers pays à détenir ce type de technologie sur le continent africain. Toutefois, ces tests ont un but précis. En effet, il est important pour les concepteurs de ces engins et les ingénieurs présents sur ce projet de mettre sur pied des appareils qui seront prêts à être utilisés au moment venu.

La raison de ces tests de vitesse

Dans le cadre des essais avant la commercialisation des trains de la ligne à grande vitesse du Maroc, ces derniers seront poussés à une vitesse de 352 km/h, tout en sachant que la vitesse commerciale prévue est de 320 km/h. Toutefois, cela est fait d’abord dans le but d’éprouver les appareils afin de connaitre leurs limites. Ces informations sont particulièrement précieuses du fait de l’organisation de la sécurité des futurs passagers. Ainsi, à partir de là, il sera possible de mettre sur pied des directives dans ce sens. Ensuite, ces tests serviront à vérifier la qualité de ces appareils. C’est aussi un élément très important dont son sens se retrouve encore dans le maintien de la sécurité des utilisateurs de la LGV. Enfin, cette performance est une vitrine qui viendra démontrer le savoir-faire et l’expertise des ingénieurs marocains à la face du monde.

La ligne à grande vitesse conçue par le Maroc représente une grande avancée du point de vue technologique. En effet, c’est la première fois qu’il est présenté sur ce continent un moyen de transport qui peut aller à une vitesse de 352 km/h. Ce record fera passer au Maroc à une vitesse supérieure du point de vue des transports et de la technologie.

Les tests de vitesse sur les appareils de la ligne à grande vitesse du Maroc
Évaluer cet article

Commentair

commentaires

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend