Jusqu’où est le projet LGV maintenant ?

Le Maroc figure parmi les pays africains qui révolutionnent leurs programmes. Ce pays s’inscrit dans une nouvelle dynamique avec son projet titanesque de Ligne à Grande Vitesse. Ce dernier s’inscrit dans les programmes de transport qui propulsent le territoire marocain vers le haut sommet de l’Afrique. Toutefois, les questions sont orientées suivant sa mise en service prochaine.

En quoi consiste le projet LGV ?

La Ligne à Grande Vitesse au Maroc est un programme inspiré par le succès des TGV en France. Les relations approfondies entre ces deux pays ont favorisé la conception et la mise en œuvre d’un tel projet. Ce dernier permet le raccourcissement de la durée du parcours dans des villes de croissance du Maroc. Une nouvelle dynamique se met donc en place avec une connectivité aux alentours de 320 km/h. Par conséquent, on assiste à un catalyseur de l’essor économique marocain.

Le projet LGV suscite beaucoup d’attente pour les Marocains

Considéré comme le premier en Afrique, le projet de Grande Vitesse au Maroc fait déjà saliver. En effet, les habitants du Maroc empruntent énormément l’axe Tanger-Casablanca, à cause de la densité de leurs activités économiques. Ce sont les deux plus grands pôles économiques du pays marocain. Le trajet prédéfini n’est pas très facile à parcourir, à cause de l’intensité du trafic. Nombreux sont les Marocains qui ont loué le Seigneur après la validation et la conception de ce projet si séduisant. L’une des particularités de ce projet national est l’intégration de plusieurs entreprises locales évoluant dans le domaine du génie civil (90%). Par conséquent, le suivi est certes bien assuré depuis l’acquisition de la signature jusqu’à sa prochaine mise en service, en passant par la réalisation des essais. Ce projet est assimilé à un tremplin pour le développement économique social et territorial. En outre, les différentes couches de la population auront potentiellement un accès à la LGV suivant les prix.

Où en sommes-nous réellement avec le projet ?

Ce projet marocain de Grande Vitesse a été initié et conçu en 2007, mais ce n’est qu’en 2010, que les travaux démarrèrent. L’année 2016 fut la mise en œuvre des essais débutants et prometteurs. Tandis que l’année dernière (2017) a permis à la réalisation des essais dynamiques. Ces tests ont eu un but précis, il s’agissait d’effectuer quelques vérifications et contrôles sur le potentiel de la LGV. Les différents trajets sont exploités et les différentes gares sollicitées. Ici, on parle outre des gares de Tanger et de Casablanca, celles de Kénitra et de Rabat. Le matériel roulant est inspecté à l’aide des outils de mesure spécifiques. La vitesse maximale est de 350 km/h et le nombre de places est limité à 533 places assises. Les derniers essais se sont déroulés sur le circuit complet et la finalisation a été effectuée. Toutes les conditions ont été réunies pour permettre la mise en service après l’été 2018. Donc, les attentes risquent vite d’arriver à leur terme, avec une communication prochaine sur les horaires de la Ligne à Grande Vitesse.

Jusqu’où est le projet LGV maintenant ?
10 (100%) 6 vote[s]

Commentair

commentaires

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Send this to a friend